Aleksandra Gregorczyk

Peinture, Techniques mixtes

Paris

Les déesses

Technique mixte sur papier intissé, 180x100cm

Femmes de pierre accrochées au mur comme les plantes d’un gigantesque herbier, leurs noms nous poursuivent  depuis la nuit  des temps : Hépat, Kubele, Cybèle, Anahita, Ishtar, Hathor… Anciennes lignées  où régnait le matriarcat, ces Déesses mères sont de retour  parmi nous à travers  la féminisation croissante de notre monde.

De leurs poitrines opulentes et de leurs ventres féconds, naissent pour moi les germes du libre arbitre. Elles pourront à la fois étouffer et donner la vie. Cet travail a vu le jour pendant ma grossesse, enceinte de quelques mois je passé mon temps a construire ces corps gigantesques.

Lettres du fonds de la mer I

Technique mixte sur magasines collés sur toile, env 50x40cm

Ceci est un récit d’un exode. Marcher vers le horizon toujours inaccessible. Quitter son sol natal et ne pas trouver le sol d’accueil…

  Je fais partie d’un collectif artistique Art in the Jungle, qui intervenait parmi des habitants de la jungle de Calais où se trouvaient bloqués des milliers de personnes venues du monde entier et désireuses de passer en Angleterre. Leurs paroles résonnent toujours dans ma tête.

« J’ai eu de la chance. Le bateau qui est parti après nous, a coulé, tout le monde est mort. Moi, j’ai réussi à traverser ».

« Cette mer déchaînée et nous entassés dans le bateau, c’était terrifiant. Je croix que rien ne pourrait m’arriver de pire dans ma vie »

« Cela fait neuf ans que j’ai quitté Afghanistan, je suis parti à pieds »

« Quand on traversait le désert avec ma sœur, on a mangé un jour sur deux »

« Je suis tombé dans l’eau, un ami m’a tendu le bras et j’ai réussi à remonter dans le bateau. »

Aussitôt mes Lettres du fond de la mer ont vu le jour.

Lettres du fonds de la mer II

Encres, gouache et acrylique sur papier aquarelle, 18x28cm

Lettres du fonds de la mer III

Huile sur toile, 20x30cm

Hibernation

Encres, gouache et acrylique sur papier aquarelle, 18x28cm

Se recueillir dans sa forêt intérieure c’est possible à tout moment. Il suffit de descendre tout en bas, de bien fermer la porte d’entrée. Arrivé en bas de l’escalier, une forêt s’ouvre, rien que pour nous. Personne ne nous dérange. Personne ne nous a vu. On écarte les branches. C’est hiver, mais il n’est fait pas froid. Plongé dans la pénombre, on se pose, ça sent l’humus, les arbres nous couvrent. On ressortira d’ici quand les bruits du monde extérieur changeront, quand ça nous plaira. Pour le moment on est tout seul avec soi-même, si judicieusement caché, que personne à l’extérieur n’a même remarqué notre absence.

Date de votre expo

Votre nom

Votre adresse email

Alexandra Spaka

Alexandra Gregorczyk

Vit à Bernay dans l’Eure

Bio

Aleksandra Sapka – Gregorczyk vit en France depuis 2000. Elle a fait des études de design en Pologne.

Actualités

oct-nov. 2016     Visages du Monde, Cergy    «Dans le regard de l’autre »

mars 2016      l’espace 3993 à Romainville     « Welcome to the jungle »

17-21 déc 2015      jungle de Calais    « Art in the jungle »

septembre 2015,     Boissy Lamberville (27)    « Visages et figures »

mars 2015    Samoreau (77)     Salon Réné Clement-Bayer

octobre 2013      Château La Roche Guyon    « Cet étrange étranger »

Août 2013    Ricklundgarden, Laponie Suédoise,     artiste en résidence

Juillet 2013    Orbec     « Battement d’ailes, battement d’âmes »

Mai-juin 2013    La Linerie à Crossville sur Scie     « Autant de lin, autant des liens »

Octobre 2012    Fontenay-sous-Bois     salon « Artcité »

Septembre 2012    Boissy Lambertville      « Attention Fragile ! »

Février 2011     Vauréal(95)     salon « Manganèse »

©2018 Les EXPOS à la MAISON

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?